Logo ONPP

Diplômes reconnus

Diplômes inter universitaires (DIU), diplômes universitaires (DU), attestations d'études universitaires (AEU) reconnue par le Conseil national de l'Ordre des pédicures-podologues et modalités pour en faire mention

La loi du 26 janvier 1984 sur l'enseignement supérieur permet aux universités de délivrer, sous leur responsabilité, des diplômes d'universités ou inter universitaires. Ces diplômes bien qu'universitaires ne sont pas des diplômes d'exercice (pour exemples : un diplôme de diabétologie, de podologie du sport ou de posturologie ne donne pas au professionnel l'autorisation de s'intituler pododiabétologue, podologue du sport, biomécanicien, ni posturologue. Le seul titre reconnu par le Code de la santé publique est celui de pédicure-podologue.)

Les pédicures-podologues qui le souhaitent peuvent faire mention de ces formations complémentaires, en plus de leur diplôme d'Etat et sous certaines conditions.

Conformément aux articles R.4322-71, R.4322-73, R.4322-74, une liste de diplômes inter universitaires (DIU), universitaires (DU), attestations d'études universitaires (AEU) est reconnue par l'Ordre des pédicures-podologues et validée par le Ministère de la Santé. Ainsi, les pédicures-podologues qui le souhaitent peuvent faire mention de ces formations complémentaires, en plus des indications autorisées par le Code de déontologie et de leur diplôme d'Etat mais sous certaines conditions.

En pratique

Vous souhaitez faire mention d'une ou plusieurs formations complémentaires, vous devez en faire la demande par courrier auprès du Conseil national de l'Ordre des pédicures-podologues, en joignant la copie du diplôme obtenu.

Sur cette copie, doit figurer, au recto, la mention manuscrite suivante :

Je soussignée Mme/Mlle/M ..................., né(e) le ....... à ................ atteste sur l'honneur que cette copie du diplôme est bien conforme à l'original.

Fait à ................. le ......................, signature

La Commission Formation, compétences, développement professionnel continu (DPC) et reconnaissance des titres et diplômes du CNOPP vérifiera alors si ce diplôme est bien sur la liste établie par le Conseil national. Un accusé de réception, précisant la possibilité de mentionner cette formation complémentaire, vous sera alors adressé. Nous en informerons aussitôt le conseil régional auprès duquel vous êtes inscrit(e) de façon à ce que celui puisse, le cas échéant, s'assurer de la régularité des mentions apposées.

Cette liste n'est pas exhaustive et est susceptible d'évoluer.

Si votre diplôme ne figure pas dans la liste, vous pouvez nous envoyer le diplôme dont vous souhaiteriez faire mention et tout document nous permettant d'être informés sur le contenu de la formation suivie afin qu'il puisse faire l'objet d'un examen du Conseil national qui décidera de l'intégrer ou non à la liste existante.

Liste des diplômes interuniversitaires (DIU), diplômes universitaires (DU), attestations d'études universitaires (AEU) (cliquer sur le lien pour accéder au document pdf) (màj Avril 2016)


Recommandations de l'ONPP relatives à la mention des diplômes complémentaires

Le professionnel dispose de trois supports pour mentionner ses diplômes ou attestations figurant à la liste précédemment citée :

  • sa plaque professionnelle sur laquelle le professionnel, selon son choix, est autorisé à faire figurer au maximum deux diplômes parmi ses diplômes reconnus, en plus du diplôme d'État.
  • ses feuilles à en-tête et cartes de visite sur lesquelles le professionnel peut inscrire ses diplômes reconnus sans limitation de nombre.
  • son site Internet sur lequel le professionnel peut mentionner ce qui est autorisé sur la feuille à en-tête.

Sur chacun de ces supports, seul l'intitulé exact du ou des diplômes, avec le lieu de formation, est admis.

Ces indications doivent être présentées avec discrétion, conformément aux usages de la profession.

Seuls les diplômes autorisés par le Conseil National de l'Ordre, et dont la liste est diffusée, peuvent être mentionnés. Ainsi, aucune inscription ne peut être effectuée sans l'autorisation écrite délivrée par l'Ordre national, sur demande du professionnel, qui se reporte à la procédure mise en place. Celle-ci doit être scrupuleusement respectée.