Accès professionnels



Mot de passe oublié ?

Formation

Devenir pédicure-podologue



♦ Généralités

La profession de pédicure-podologue est une profession paramédicale. Elle appartient au groupe des métiers de rééducation.
Pour exercer, il faut être titulaire du Diplôme d'Etat de pédicure podologue (DE), délivré par le ministère de la santé et être inscrit au tableau de l'Ordre des pédicures-podologue.

 

Les études préparant au DE se font dans les instituts de formation en pédicurie-podologie et durent 3 ans. Il existe actuellement 11 instituts de formation en France dont 2 publiques. L'accès aux instituts de formation se fait par concours sauf l'IFPP de Bordeaux qui recrute régionalement par le biais de la PACES (première année commune aux études de santé).

 

♦ Pour se présenter au concours il faut :

  • Être âgé d'au moins 17 ans au 31 décembre de l'année des épreuves d'admission.
  • Être titulaire du baccalauréat français
    • ou d'un titre équivalent légalement admis
    • ou d'une attestation de réussite à l'examen spécial d'entrée à l'université,
    • ou d'un diplôme d'accès aux études universitaires ;
  • Ou pouvoir justifier d'une expérience professionnelle de cinq ans ayant donné lieu à cotisations à la sécurité sociale.

 

♦ Le concours : les épreuves d'admission comprennent :

  • Une épreuve de biologie d'une durée de deux heures notée sur 40. Le programme de cette épreuve est celui de première et terminale scientifique.
  • Les instituts peuvent organiser une épreuve complémentaire, tests psychotechniques ou entretien.

 

Les candidats sont admis en fonction de leur rang de placement, la note zéro étant éliminatoire.

 

Si les candidats présentent le concours pendant leur année de terminale, l'admission est subordonnée à l'obtention du baccalauréat.

 

La quasi-totalité des candidats font une année préparatoire aux concours (pendant laquelle ils ne bénéficient pas du statut étudiant)

 

Les candidats sont admis en fonction de leur rang de classement.


Attention : la sélection est sévère !

 

L'admission définitive est subordonnée à la production d'un certificat médical émanant d'un médecin agréé attestant :

  • Que le candidat n'est atteint d'aucune affection physique ou psychologique incompatible avec l'exercice de la profession ;
  • Des vaccinations antitétanique, antidiphtérique, antipoliomyélitique et antityphoïdique et anti hépatite B. Il doit également préciser que le candidat a subi un test tuberculinique et qu'il est positif ou que deux tentatives infructueuses de vaccination par le BCG ont été effectuées.

 

Dispenses d'épreuves d'admission et dispenses partielles de scolarité :

Se reporter à l'arrêté du 5 juillet 2012 relatif au DE de pédicure-podologue notamment aux articles 24, 25 et 26.



Article 24


Les titulaires d'un des diplômes mentionnés aux titres Ier à VII du livre III de la quatrième partie du code de la santé publique, du diplôme d'Etat de sage-femme, d'une licence ainsi que les personnes ayant accompli et validé les quatre premiers semestres des études en vue du diplôme de formation générale en sciences médicales peuvent se voir dispensés des épreuves d'admission et de la validation d'une partie des unités d'enseignement de la première et de la deuxième année par le directeur de l'institut après avis du conseil pédagogique et comparaison entre la formation qu'ils ont suivie et les unités d'enseignement composant le programme du diplôme d'Etat de pédicure-podologue.
Le nombre total de candidats admis dans un institut de formation en application du précédent alinéa au cours d'une année donnée s'ajoute au nombre de places de première année attribué à cet institut pour l'année considérée, sans pouvoir excéder 5 % de ce nombre. Lorsque l'application de ce pourcentage conduit à un nombre décimal, il est arrondi au nombre entier supérieur.

 

Article 25


Peuvent être dispensés d'une partie des enseignements théoriques ou des stages pratiques les titulaires d'un titre de formation de pédicure-podologue délivré par un Etat membre de l'Union européenne ou un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen dans lequel la formation n'est pas règlementée ou présente des différences substantielles avec la formation menant au diplôme d'Etat français de pédicure-podologue et qui à ce titre ne peuvent bénéficier d'une autorisation d'exercice délivrée par la DRJSCS.
Cette dispense est accordée par le directeur de l'institut, après avis du conseil pédagogique, sur la base d'une comparaison entre la formation suivie par les candidats et celle conduisant au diplôme d'Etat de pédicure-podologue.

 

Article 26


Les titulaires d'un diplôme de pédicure-podologue ou autre titre ou certificat permettant l'exercice de la profession de pédicure-podologue obtenu en dehors d'un Etat membre de l'Union européenne ou d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen ou de la Principauté d'Andorre ou de la Confédération suisse peuvent bénéficier, sous réserve de réussite aux épreuves de sélection prévues à l'article 29, d'une dispense de scolarité pour l'obtention du diplôme d'Etat de pédicure-podologue.
Ces épreuves sont organisées simultanément à celles du concours de droit commun prévu par l'arrêté du 23 décembre 1987 modifié susvisé et sont évaluées par le jury mentionné à l'article 8 dudit arrêté.

 

♦ Les études :

 

Actuellement et temporairement coexistent 2 programmes d'études : l'ancien issu des programmes de 1991 qui se terminera en 2014 et le nouveau issu de la réingénierie du DE qui est en application depuis le 1er septembre 2012.

 

Elles sont réparties sur trois ans. Les trois années comportent :

 

  • Des enseignements théoriques
  • Des enseignements pratiques dont des activités de soins (soins pédicuraux, examen clinique, orthèses) prodigués à des patients dans des centres de soins au sein des instituts de formation.
  • Des stages hospitaliers et des stages chez les professionnels.

 

♦ L'ancien programme :

Il est fixé par décret ministériel: Décret n° 91-1008 du 2 octobre 1991, JO du 4 octobre 1991. NOR : SANP9101555D


♦ Les examens :

Ils comportent des évaluations continues et des examens de passage.

 

  • Les enseignements théoriques font l'objet d'une évaluation continue prise en compte à raison de 25 % dans le total des notes retenues pour les examens de passage. Chaque enseignement fait l'objet d'au moins une épreuve écrite notée sur 20 points. Les stages sont également notés sur 20 points par le professionnel responsable de l'élève en stage.
  • Des examens de passage sont organisés chaque année. Pour pouvoir s'y présenter, les élèves doivent avoir obtenu une moyenne d'au moins 10 sur 20 à l'ensemble des stages de l'année.

 

Les examens de passages comprennent des épreuves écrites et anonymes (5 à la fin de la première année, 3 à la fin de la seconde) et des mises en situation professionnelles.


Sont admis dans l'année supérieure les élèves qui obtiennent une moyenne générale des notes de contrôle continu et d'examen terminal d'au moins 10 sur 20, sans note inférieure à 7 sur 20.

 

♦ Le diplôme d'Etat

Pour être admis à se présenter aux épreuves les candidats doivent :

 

  • Avoir obtenu une moyenne d'au moins égale à 10 sur 20 à l'ensemble des stages de troisième année ;
  • Avoir obtenu une moyenne d'au moins 10 sur 20 à l'ensemble des notes du contrôle continu de la troisième année.

 

L'examen du Diplôme d'Etat comporte trois épreuves :

 

  • Une épreuve de mise en situation professionnelle comprenant un examen clinique, la conception et la réalisation d'un appareillage plantaire. Elle est notée sur 20 ;
  • Une épreuve orale d'une durée de trente minutes comprenant trois questions : l'une portant sur l'anatomie, la biomécanique et cinésiologie, la biologie et physiologie humaine, la seconde portant sur les pathologies étudiées et la troisième sur le reste du programme. Elle est notée sur 20 ;
  • Une épreuve de mise en situation professionnelle notée sur 20.

 

Sont déclarés reçus les candidats ayant obtenu une moyenne générale des notes de contrôle continu de troisième année et des notes des épreuves du Diplôme d'Etat au moins égale à 10 sur 20, sans note inférieure à 7 sur 20.

 

♦ Le nouveau programme, les examens, le diplôme d'Etat :

 

Issu de la réingénierie du DE, il est particulièrement riche et complexe tant pour la formation que la certification.

 

Pour une approche exhaustive, se reporter :

 

 

 

 

Il faut retenir qu'en 2015 ce Diplôme d'Etat sera assimilable au grade de licence et permettra au professionnel souhaitant faire de l'enseignement ou de la recherche de poursuivre un cursus en Master voire en Doctorat.