Logo ONPP

Assurer la promotion de la qualité et de la sécurité des soins

L'Ordre s'inscrit dans un objectif permanent d'amélioration de la qualité des soins par la mise à disposition d'outils pour sécuriser son exercice, par le contrôle de l'accès à la profession, le rappel des principes déontologiques et des règlementations, par l'application du dispositif de DPC, l'élaboration de recommandations de pratiques, l'incitation au développement de la recherche...

Un engagement pour la qualité et la sécurité des soins

L’ONPP s’est fixé un objectif de promotion et d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins. De 2008 à fin 2013, avec le soutien méthodologique de la HAS, l’ONPP a mis en place des démarches d’évaluation des pratiques professionnelles. Celles-ci ont rencontré un vif succès avec, à chaque session, 10 % des pédicures-podologues inscrits sur la base du volontariat. Depuis l’EPP a cédé la place au DPC, le développement professionnel continu qui a pour objectif : l’évaluation des pratiques professionnelles, le perfectionnement des connaissances, l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins ainsi que la prise en compte des priorités de santé publique et de la maîtrise médicalisée des soins.

L’ONPP s’est vu confier d’importantes missions dans le cadre de la mise en oeuvre du DPC gérée par l’OGDPC :

  • S’assurer que les professionnels remplissent leur obligation annuelle de DPC
  • Participer, au sein de la Commission Scientifique du Haut Conseil des professions paramédicales, à la formulation d’un avis sur les orientations nationales et régionales de DPC et à l’évaluation technique et scientifi que des organismes de DPC qui demandent leur enregistrement
  • Participer, au sein du conseil de surveillance de l’Organisme Gestionnaire du DPC, au contrôle de la répartition des financements, à la promotion et à l’établissement du rapport annuel sur la mise en oeuvre du DPC

L’ONPP promeut le DPC afin que les pédicures-podologues poursuivent leurs efforts continus d’amélioration et d’évaluation de leurs pratiques professionnelles.

L’action de l’ONPP passe également par la formalisation, puis la mise à disposition d’outils pour sécuriser l’exercice professionnel :

La Commission « Jeunes professionnels » de l’ONPP a développé un guide listant de manière exhaustive les démarches à entreprendre lors de l’installation, en distinguant celles qui sont obligatoires de celles fortement conseillées.

Guide d'exercice de la profession de pédicure-podologue : de l'installation aux différents modes d'exercice : l'essentiel de vos démarches.

Un guide des contrats du pédicure-podologue, régulièrement actualisé, rassemble tous les modèles utiles, accompagnés de commentaires présentant, selon le contrat, le cadre législatif, les conditions et clauses à prendre en compte ou encore les pièces justificatives à rassembler.

Les premières recommandations pour la pratique professionnelle de l’ONPP portent sur « le plateau technique » pour rappeler les normes et répondre aux critères impératifs d’agencement, de technicité et d’hygiène.

Depuis 2012, l’article R. 4322-79 du Code de déontologie de l’ONPP a érigé un principe d’unicité de cabinet pour chaque pédicure-podologue. Cependant, et avec l’accord du conseil régional, le professionnel peut détenir un ou plusieurs cabinets secondaires pour y exercer lui-même si les besoins des patients sont justifiés par une démographie ou une géographie particulières. Ces autorisations sont assorties des mêmes règles d’hygiène et de sécurité que pour les cabinets principaux, ainsi que du respect du principe de la continuité des soins.

La communication régulière des principes déontologiques et des réglementations, la participation pour la formation initiale aux travaux de réingénierie du diplôme d’État, le contrôle de l’accès à la profession (exercice illégal, autorisation d’exercice), la mise en place de démarches qualité, la mobilisation sur des sujets de santé publique avec l’ensemble des acteurs concernés (PAERPA3, Loi autonomie vieillesse, etc.), parcours de soins, coopérations interprofessionnelles, les actions avec des associations de patients (arthrose, psoriasis, diabète, etc.), sont autant d’exemples qui inscrivent l’action de l’Ordre dans un objectif permanent d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, de reconnaissance de la profession et de son rôle en santé publique.

3. PaerPa : Personnes Agées en Risque de Perte d’Autonomie : L’expérimentation PAERPA (Personnes Agées En Risque de Perte d’Autonomie) décrit dans l’article 48 de la loi de fi nancement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2013, s’inscrit dans le prolongement des travaux du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM) et des expérimentations de l’article 70 de la LFSS pour 2012 sur le parcours des personnes âgées.

Une forte implication pour la création d’un Collège National de Pédicurie-­Podologie (CNPP) : Une instance scientifique qui réunira toutes les composantes de la discipline : sociétés savantes et organismes professionnels.

L’ONPP est à l’initiative de la première réunion des futurs membres fondateurs qui s’est tenue le 17 Avril 2014, en présence des représentants de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Communiqué de presse diffusé le 23 avril 2014