Logo ONPP

EPP Signature d'une Convention HAS et ONPP

Septembre 2008 - La Haute Autorité de santé (Has) a signé, le 18 septembre 2008, avec le Conseil national de l'Ordre des pédicures-podologues (Cnopp) une convention portant sur la mise en œuvre de l'expérimentation de l'évaluation des pratiques professionnelles (EPP). Cette convention comporte deux objectifs principaux. Le premier, la mise en œuvre de l'expérimentation de l'EPP, consiste en l'élaboration de méthodes et de référentiels d'évaluation pour le développement de programmes d'EPP, qui serviront de « cahier des charges » aux organismes de formation. Vingt professionnels pédicures-podologues travailleront avec l'appui de la Haute Autorité de santé, à l'élaboration de ces référentiels. Ils seront également formés par la Haute Autorité de santé pour devenir les « facilitateurs » de l'EPP dans les régions. Le second objectif concerne le partage, la communication et la diffusion de l'information que nous aurons à mettre en œuvre auprès de nos professionnels, à travers ses outils habituels.

Il faut comprendre que cette phase d'expérimentation est la « première pierre » dans le lancement d'un dispositif qui, à terme, permettra à chacun de s'engager, selon ses souhaits et ses disponibilités, dans sa propre démarche d'amélioration de ses pratiques professionnelles. Rappelons en effet que, contrairement aux professions médicales, notre profession n'est actuellement soumise à aucune obligation ni contrôle en matière d'EPP. Il s'agit d'une démarche volontaire, basée sur la conscience de chacun dans l'intérêt de « poursuivre » sa formation au-delà de la formation initiale, d'intégrer dans sa pratique des données nouvelles en la confrontant à celle de ses pairs, d'adapter régulièrement son savoir-faire à l'évolution des techniques et des connaissances. L'EPP fait partie intégrante de la formation continue.

Cette Convention signe en outre deux engagements majeurs très significatifs : celui de notre profession dans une démarche volontaire d'amélioration de ses pratiques, d'ouverture et d'interdisciplinarité ; celui de la Haute Autorité de santé qui reconnaît par là l'entière place des pédicures-podologues au sein des professions de santé.