Logo ONPP

Parution de la loi de modernisation de notre système santé

La publication de la loi "de modernisation de notre système de santé" : un grand pas en avant pour les pédicures-podologues au bénéfice des patients

Une victoire pour notre instance qui a oeuvré pendant près de deux ans sans relache pour aboutir à cette évolution enfin inscrite à l'article 124 de la loi N°2016-41 du 26 janvier 2016, dite loi de modernisation de notre système de santé

L’Ordre national des pédicures-podologues (ONPP) exprime toute sa satisfaction et prend acte de la parution ce 27 janvier 2016 au journal officiel de la loi de modernisation du système de santé et se félicite de l’article 124 en son sein, dédié à la modernisation du statut de pédicure-podologue. En effet, alors que la définition du métier dans le code de la santé publique n’avait guère évolué depuis sa première édition en 1946, les compétences et pratiques de la profession ont de leur côté connu de grandes évolutions, notamment depuis la réingénierie du diplôme d’État finalisée en 2012.

« Même si cela peut paraître paradoxal, car les pédicures-podologues font en réalité du diagnostic à chaque consultation, la reconnaissance législative de cette compétence est une première»

Avec cette loi, les pédicures-podologues se voient notamment enfin reconnaître la compétence à effectuer un diagnostic en pédicurie-podologie« Même si cela peut paraître paradoxal, car les pédicures-podologues font en réalité du diagnostic à chaque consultation, la reconnaissance législative de cette compétence est une première», explique M. Prou, Président du Conseil National de l’Ordre des Pédicures-Podologues. Autre nouveauté qui vient approfondir cette compétence : les pédicures-podologues se voient également reconnaître la capacité à élaborer un diagnostic en tenant compte de la statique, de la dynamique du pied et des interactions avec l’appareil locomoteur.

La reconnaissance de ces compétences, qui a fait consensus au sein de l’Assemblée Nationale et du Sénat et dont le gouvernement se réjouit également, est cruciale dans l’amélioration du parcours patient pour de nombreuses pathologies appelant une prise en charge pluridisciplinaire. En effet, les pédicures-podologues jouent notamment un rôle clé dans la prise en charge du pied du patient diabétique, de l’arthrose ou même simplement pour la prévention des chutes chez la personne âgée. Cette reconnaissance officielle des compétences des pédicures-podologues devrait donc permettre aux professionnels de santé d’orienter efficacement leurs patients vers un pédicure-podologue lorsque cela est nécessaire, à une période où l’optimisation de l’organisation des soins est une priorité dans notre pays.

L’ONPP tient ainsi à saluer l’engagement actif de la députée et rapporteure du projet de loi Bernadette LACLAIS (SRC, Savoie), qui a proposé l’inscription de l’article 30 sexies (lors du projet de loi) au sein du texte, attestant ainsi du rôle pivot de la profession de pédicure-podologue. La promulgation de la loi permettra donc une modification prochaine du code de la santé publique en ce sens. « La mise en cohérence entre législation et réalité des pratiques était devenue absolument indispensable », conclut M. Prou, Président du Conseil National de l’Ordre des Pédicures-Podologues.